Stresa – Day 1 – Les iles Borromées

Et hop, nous revoilà. Donc après notre petite excursion improvisée, nous voilà en route pour le lac, la visite du Palais et les Iles Borromées. La Isla Bella abrite le palais ducal et un magnifique parc Botanique à l’Anglaise. Nous ne visiterons pas la Isla Madre, à part un jardin, il n’y a rien de spécial et nous avons eu notre dose de fleur. Pour la Isla Pescatore, se sera demain !

Ce jour là, j’ai pris plus de 150 photos. Il y avait énormément de monde : faire des photos sans touriste était impossible. Mais heureusement, photoshop est là !

Publicités

Stresa – Day 1 – matin

Cette fois nous partons à Stresa, en Italie, sur les bords du Lac Majeur.

Stresa est une commune de la province du Verbano-Cusio-Ossola dans le Piémont, région de la plaine du Pô en Italie.

La ville, importante station touristique de la rive ouest du lac Majeur, doit sa renommée à la proximité des îles Borromées et est particulièrement réputée pour ses hôtels de luxe. Le Grand Hôtel des îles Borromées est le plus ancien d’entre eux (il a été fondé en 1861) et est célèbre pour avoir hébergé Ernest Hemingway. Merci Wiki.

Nous irons par train, c’est facile, c’est direct, pas de changement et en plus le paysage est magnifique. Par contre debout à 5h30, ça pique un peu mais c’est pour la bonne cause ! Wiki nous a dit que la ville est réputée pour ces hôtels de luxe, en effet, elle en regorge, un peu comme Lausanne. Je sais, aller à Stresa quand on habite Lausanne, ça dépayse pas des masses, on a juste « changé de lac ». Toujours est-il, que malgré tout ça, on a passé un bon séjour. Cependant, deux jours, c’est long. Un et demi aurait suffit.

Arrivés vers 9h, on prend les billets pour le bateau au guichet officiel, exit les vendeurs/rabatteurs pour les vedettes individuelle hors de prix. Notre ticket pour la journée : 33€ pour les deux, c’est le tarif famille, ça donne la possibilité de voyager pour deux adultes et deux enfants, arrêts illimités. Puis on part se balader comme-ci comme-ça dans la ville en quête d’un petit café pour prendre une collation. Depuis 5h, notre petit dej du matin est loin !

Etan tous les deux dotés d’un sens de l’orientation infaillible, nous sommes sortis de la ville et nous sommes gentillement perdus dans la foret. Le temps de retrouver le chemin balisé, nous avions parcouru une dizaine de kilomètres sans croiser l’ombre d’un café. Il était midi passé lorsque nous sommes revenus en ville, près pour déjeuner et faire le check-in.

Hôtel très sympa, juste ce qu’il fallait, pas de palace pour nous on est blasés 😉 Avec petit déjeuner buffet bien sympathique, une belle terrasse dans l’herbe, le wifi pour l’homme et des poules, des oies et un coq dans l’arrière cour histoire d’apporter un peu d’originalité à tout ça.

L’après-midi s’est passée sur le lac. Après une erreur de direction (rappelez-vous mon sens de l’orientation légendaire…), nous avons commencé les visites par la Isla Bella plutôt que par Santa Catherina, l’un étant à l’opposé de l’autre… mais, ça c’est pour un autre article !

Road trip : Vérone en 2j !

Ah Vérone, la ville des amoureux, de Roméo et Juliette etc… Aller hop, pour un court séjour, c’est tip top. On se choisit un B&B avec une place de park dans une cour intérieur avec un gérant jeune et super sympa : B&B Veronetta

Situé à 10min à pied du centre historique, le quartier est calme et tranquille, on ne regrette rien ! Ceux du centre sont bien plus chers, plus près certes mais avec bien trop de passage autour pour réussir à dormir la fenêtre ouverte. La vie est bien plus sympathique que Venise, moins touristique, plus « Italienne ». Faut quand même garder à l’esprit quelques bases classiques : visiter les lieux courus comme la maison de Juliette, tôt le matin, ça devient vite difficilement praticable vers midi. Le centre historique n’étant pas trop grand, on fera tout à pied, la majorité des rues sont piétonnes. Nous prendrons un Vérona Pass 2j/15€ qui permet l’entrée à 12 musées et lieux touristiques de la ville et n’aurons le temps dans visiter « que » 5…

Bah oui, faut se ménager des pauses Gelato…

Wiki

Road-trip Italie : Venise en un jour

Petit week-end entre amis, direction l’Italie ! C’est pas loin : 5h en voiture. Arrêt Vérone pour dormir, le lendemain on prendra l’autoroute pour aller à Venise, retour à Vérone le soir. Donc, nous avons visiter Venise en un jour. Ben au final, ça suffit amplement.

Partis tôt, on arrive à l’aéroport de Venise en milieu de matinée pour prendre le vaporetto. 27€ A/R, on arrive à Forte Nove en 38 min. Le temps était superbe, le voyage à donc été des plus agréable. Si vous voulez plus rapide, c’est possible : pour 110€ des taxis qui prennent jusqu’à 4 pers, emmènent les touristes à pleine vitesse. Enfin, pleine vitesse, c’est relatif. Il y a des limitations dans les canaux aux abords de la ville : soit 5, soit 15km/h. Le vaporetto va plus à 5 qu’a 15, mais comme on était pas pressées…

Pour éviter le gros des touristes et surtout des groupes, on s’arrête à forte Nove qui est le 2e arrêt de la ligne bleue et se situe pile poil à l’opposé de la place San Marco. Ça nous fait visiter la ville à pied et gagner du temps : de l’aéroport jusqu’à San Marco, le bateau met 1h10… On profite pour se balader tranquillement dans une partie de ville calme, quasi déserte, et pour se trouver un petit café typique sans touriste (je sais j’en suis une mais je préfère les éviter quand même) avec une cours intérieure pour manger un sandwich.

Allant au gré de nos envies pour la visite, on tombe dans des rues en cul de sac, on rate surement des monuments, des événements faits pour les touristes mais on est bien, c’est beaux, on regarde les maisons, les balcons pleins de fleurs, les cours intérieures, les grilles… La beauté de la ville sous un angle différent.

On fini tout de même par arriver à San Marco. Et là, c’est le choc. Du monde partout, une chaleur écrasante, du bruit, des magasins de luxe, des prix exorbitants et une place magnifique. Nous avions tacitement convenu de ne pas visiter l’intérieur de la basilique, c’est sûr, c’est dommage mais poireauter 3/4h sous un soleil de plomb pour finir pressées comme des sardines dans le bâtiment ou les photos ne sont pas autorisées ne nous attirait que très moyennement. Nous avions eu notre compte de magnificence pour la journée avec le restant déjà visité et somme rentrées par bateau depuis San Marco. La vue était vraiment belle et concluait parfaitement la visite.

Maintenant, vérifions quelques légendes urbaines sur Venise :

Venise, ça sent mauvais ! Bah, ça doit dépendre du temps, ce jour là malgré la température, non, il y avait une brise légère et bienvenue. Forcement, ça sent la mer, les algues, le sel, le poisson mais rien de dégoutant. Les canaux sont fréquemment draguer, ça évite à l’eau de croupir. Les machines de dragage sont d’ailleurs impressionnantes, tellement que j’en ai raté ma photo, désolée !

Venise, c’est plein de pigeons ! Pareil, faut croire que les Venisiens ont trouver une solution, on a croisé que très peu, environ une cinquantaine sur la place San Marco.

Tous les gondoliers chantent en ramant ! Et non ! On en a croisé qu’un seul mais il était bien marrant, ses clientes étaient mortes de rire et nous aussi du coup.

Aller, si vous voulez approfondir vos connaissances, direction Wiki !

%d blogueurs aiment cette page :