Ile de Mull et distillerie Tobermory

Levés très tôt pour prendre le ferry, nous auront la chance de voir le ciel s’éclaircir doucement au travers des épais nuages flottant au-dessus de l’eau du Firth of Lorn. Le temps est couvert et froid, et pourtant, le trajet en ferry sera agréable et paisible, un thé bien au creux des mains. Nous verrons apparaître progressivement les ombres des îles alentours et même quelques bâtiments comme le Duart Castle. De quoi renforcer la réputation mystique de l’écosse.

Arrivés à Craignure, nous prendrons un bus à deux étages pour aller jusqu’à Tobermory. Imaginez un bus à deux étages (oui le même que les bus Londoniens). C’est grand, c’est large. Et posez-le sur des petites routes de campagne qui serpentent en bord de mer et de colline escarpée. De quoi impressionner n’importe quel chauffeur !

La ville de Tobermory est tellement colorée que même sans soleil, les couleurs flashent. Indispensable dans un tel environnement. La distillerie est petite et familiale, la visite de qualité et artisanale. Les tonneaux de macération sont en bois vieux de 1872 et font plus de 7000l. Pour ceux qui n’auraient jamais fait la relation, la base de la bière et du whisky est identique : l’un est distillé, l’autre pas. On a pu voir le liquide macérer et faire la même mousse qu’une bonne bière. Ce sont les formes des alambics qui déterminent le goût du whisky, raison majeur pour laquelle il est interdit d’en faire des photos. Ceux de Tobermory sont pointus, rendant les crus plus gras. C’est également ici, que nous apprendrons qu’une fois le macérât filtré, le moût partira pour le bétail. De quoi aromatiser la viande ! Visite excellente et journée superbe.

Ps : Il y a une sorte de Colisée à Oban : le McCaig’s Tower. Un bâtiment bâti « par le riche banquier philanthrope John Stuart McCaig, entre 1895 et sa mort en 1902. L’intention de McCaig était de donner à sa famille un monument durable et de fournir du travail aux maçons locaux pendant les mois d’hiver ». Sympa le garçon !

 

 

Oban

A elle seule la ville vaut le détour, et je ne vous parle pas de la distillerie éponyme, totalement commerciale et fort peu intéressante, mais de la ville elle-même, de ses bâtiments, son port, ses restaurants et ses bars. Sûrement notre ville portuaire préférée jusqu’à présent. Évidemment, nous logerons dans une auberge Syha, située au bord de mer dans une ancienne bâtisse de toute beauté autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Pour faire le plein de picnic et petit-déj nous ferons un passage obligatoire au supermarché ou je n’ai pu m’empêcher de prendre en photo le stand de sauce et de bière. De quoi passer quelques minutes, totalement indécis, devant… Étant dans une ville portuaire nous nous ferons plaisir dans un restaurant de poisson et crustacés. Juste à côté du débarcadère de ferry, bien caché, mais tellement génial ! A conseiller fortement. Et pour finir en beauté, nous ferons halte dans un bar à whisky. Décidément, tout est génial dans cette ville !

Le lendemain nous avons prévu une sortie en ferry sur l’ile de Mull. Histoire de ne pas partir comme des touristes mal informés, on se renseigne sur le temps auprès de la réception de l’auberge : temps normal. Cool. Sauf qu’apparemment, normal pour le coin c’est pluie et gros nuages. Bon fallait pas rêver non plus, on est en octobre fallait bien que le temps automnal fasse son apparition à un moment donné…

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :