Crianlarich – Stirling : 102km

Nuit paisible à Syha. Nous avons renoncé définitivement à utiliser l’ordi : plus de batterie et aucun adaptateur suisse > GB (quelle idée aussi de prendre la prise suisse au lieu de la française…). A cette époque les auberges ne sont guère remplie, j’ai pu faire la vaisselle tranquille devant la fenêtre à regarder les oiseaux venir dans les mangeoires : mésange, rouge-gorge, moineaux et autres inconnus. Un faisant s’est même fendue d’une visite imprévue, en toute tranquillité dans le jardin.

Le trajet du jour parait long (102 au lieu de 73) car nous sommes retournés en arrière pour aller visiter le Oban Sealife Sanctuary. Comme son nom l’indique, c’est un sanctuaire, les animaux s’y trouvant ont été admis car blessés, d’ailleurs certains ne pourront jamais retourner à la vie sauvage. Entre autre résidents nous avons rencontré un couple de loutres, 4 phoques, de nombreuses espèces de poissons et crustacés, Bernard l’Hermite, hippocampes… Il y a aussi une réservé dédiée aux écureuils roux, mais avec le temps et le vent, nous n’en avons pas vu. Le sanctuaire propose aussi un programme d’aide aux tortues. L’hôpital n’accueillait aucun pensionnaire, ce qui est une excellente chose en soi.

La visite valait l’heure de route supplémentaire. Nous sommes repartis ravis.

En route vers Stirling maintenant avec une pause  à Doune pour voir la distillerie Deanston, installée dans une ancienne usine de coton. Les whisky sont pas mal, la boutique magnifique et très bien pensée. Nous sommes repartis avec quantité de cadeaux. Le bâtiment (en travaux) est impressionnant par sa taille.

Arrivée à Stirling, nuit à Syha encore, la bâtisse est dans un monument ancien avec quelques tombes autour, c’est… particulier et beau à la fois. La nuit tombe à notre arrivée, nous iront manger au Portcullis (Le Pont-levis) et ferons une visite nocturne dans la vielle ville. C’est bientôt Halloween, les pubs pour les soirées d’épouvante fleurissent à chaque coin de rue. Ça plus les bâtiments anciens (prisons, château, forts, cimetière… l’ambiance chair de poule est au rendez-vous. Je n’imagine même pas à Halloween ! (A noter que je regrette de ne pas avoir pris le pied pour les photos nocturnes…)

 

 

 

Kyleakin – Glencoe : 148km

Il est temps pour nous de quitter cette enchanteresse et mystique ile de Skye pour retourner sur le continent principal, si je puis dire. On fera un nouvel arrêt à Eilean Castle pour voir le château à marée haute. Toujours aussi superbe, on ne s’en lasse pas. Puis une halte randonnée dans le Glen Nevis, nous traverserons un petit pont suspendu et reviendrons sous une légère bruine qui ne gâchera en rien le moment bien au contraire. L’atmosphère était magique et mystérieuse. Propice aux fables et mythes d’Écosse !

Le soir nous dormirons en pleine forêt de Glencoe, l’auberge a été difficile à trouver mais top et proche des départs de randonnées. Par contre, pas de magasins autour, il nous restait de la réserve donc pas de soucis mais c’est vrai que venir en basse saison à parfois des désavantages : il n’y avait qu’un pub d’ouvert.

Écosse : Road trip sur 14 j !

Victoire !

Les vacances tant attendues sont enfin arrivées. Fraîchement débarqués de l’avion, nous prenons possession de notre voiture de location : Corsa Vauxhall. Et oui. Opel ici, s’appelle Vauxhall. D’ailleurs, le sigle est bien plus classe : un griffon.

La voiture est tip top. Comparée aux nôtres, c’est le luxe ultime ! Chauffe volant, chauffe siège, essuies-glace automatiques, limitateur… bref, conduire à gauche me demandant une concentration extrême l’homme c’est porté volontaire pour les boutons. Il parait que je ne sais pas faire deux choses à la fois… Comprends pas, les femmes, c’est pas multitâche ?!

Vu que nous dormons à Braemar le soir, on prend direct l’autoroute : Edimbourg – Braemar, 2h de route. Une fois sur les routes secondaires, le chemin est bucolique : nous croiserons deux biches affairés à grignoter dans un tournant. L’auberge de jeunesse est située à l’orée d’une forêt de pin, des lapins traversent la route pour aller se cacher dans les fourrés, ça sent bon la résine et les épines craquent sous nos pas. Nous sommes ravis, nous sommes au Cairngorms National Park. La bâtisse, imposante, est un ancien lodge de chasse.

Braemar est connue pour ses Highland Games auxquels assistent les membres de la famille Royale Britannique, l’une de leurs résidences estivales se situant tout à côté.

%d blogueurs aiment cette page :